FRANCOPHONIE, RAISON D’ÉTAT ET EXIGENCE DE RÉPARATIONS POUR LES PEUPLES AFRICAINS ET LES MARTYRS DE THIAROYE 1944.

Revoilà la Francophonie avec ses palabres historiques. Pour cette XVième Sommet, la France a décidé de se rappeler aux bons souvenirs des Tirailleurs Sénégalais. Deux colloques dont l’un à Dakar au Sénégal les 19 et 20 Novembre et l’autre à Lorient en France du 27 au 29 Novembre 2014.

Tirailleurs, vous avez dit ? Nous espérons que cette fois, les thèses révisionnistes sur cette tragique histoire de la France en Afrique seront battues en brèche.

Le 1er Décembre 1944, des tirailleurs ont été massacrés sans management dans le Camp de Thiaroye. C’est le Président français Hollande himself qui a parlé de cet événement comme une « tragédie sanglante ». Mais avant, Thiaroye était décrit comme une mutinerie et une rébellion armées.

Ces tirailleurs avaient passé quatre années de captivité dans les Frontstalags. Ils étaient le premier contingent « Sénégalais » libéré par les Alliés pour être démobilisés en Afrique Occidentale.

Bilan officiel : 35 morts, 35 blessés et 34 condamnations. L’alignement de ces chiffres presque parfaits renseigne sur les mensonges historiques de la France sur ce douloureux dossier. Lamine Gueye, député d’Outre mer avait pourtant demandé l’ouverture d’une enquête en vain.

En consultant les archives historiques de Thiaroye au Service Historique de la Défense (SHD), aux Archives Nationales d’Outre-Mer (ANOM), les différents travaux de chercheurs, on peut établir avec précision que la France avait falsifié l’histoire de Thiaroye sur des aspects précis sur fonds d’injustice et de spoliation : non respect des engagements de la France sur le Solde de captivité, le solde de traversée, circulaire du 4 décembre 1944 qui rend illégitime les réclamations salariales…

Histoire falsifiée car point de mutinerie ou de rébellion armée à Thiaroye. Il est vrai que les Tirailleurs tout naturellement ont rouspété et ont bloqué la voiture du Général Dagnan qui avait promis, sur sa parole d’honneur d’officier de payer ce qui est dû. A la place, en ce 1er Décembre 1944, à l’aide de trois compagnies indigènes, d’un char américain, deux half-tracks, trois automitrailleuses, deux bataillons d’infanteries, un peloton de sous officiers et hommes de troupes français, les Tirailleurs ont été sauvagement massacrés entre 8h45 et 8h55.

Plus tard des PV fictifs ont été rédigés pour présenter ces salves meurtrières comme réponse à une rébellion armée. Le Procès qui s’en est suivi fut à charge à partir de documents falsifiés. Le plus cocasse est que plus tard, une amnistie a été demandée par certains députés français. Paradoxe et mensonges historiques.

Enfin, le Cimetière de Thiaroye est une supercherie historique car tous les témoignages concordants et les archives crédibles indiquent que les « mutins » ont été ensevelis dans une fosse commune.

On pourrait rallonger les mensonges et falsifications historiques sur Thiaroye. Nous devons rétablir par devoir de mémoire cette tragique histoire qui ne peut jeter l’opprobre sur des soldats d’honneurs qui ont tant donné à la France à aux libertés démocratiques.

D’où les questions épineuses des réparations au moment où la CPI traîne en justice nos Chefs d’Etat africains. Notre perspective n’est pas revancharde. Elle n’est pas non plus contre le peuple français. Elle pose des questions qu’il faut tirer au clair car faisant partie des nombreuses forfaitures de la France sur le sol africain.

Pour apporter sa contribution à ce débat important, le Groupe Refondation va organiser en marge du Sommet de la Francophonie une Conférence publique sur le thème suivant : FRANCOPHONIE, RAISON D’ÉTAT ET EXIGENCE DE RÉPARATIONS POUR LES PEUPLES AFRICAINS ET LES MARTYRS DE THIAROYE 1944.

Cette Conférence se tiendra au Siège du Secrétaire Exécutif de Enda Tiers Monde à Dakar le 27 ou le 28 Novembre 2014.

Nous donnerons dès demain, Lundi 17 Novembre les informations additionnelles sur la date retenue et le programme.

Il ‘agit pour Refondation d’être aussi présent dans ce débat qui est déjà inscrit dans nos programmes d’activités pour 2015.Comprendre notre histoire passée, c’est aussi une manière de mieux comprendre les exigences de refondation de notre pays.

Excellent repos dominical

ANKN

Laisser une réponse